L’été est là, ça y est !

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

"Le conteur a ceci de particulier : il n’est ni tout à fait extérieur à l’histoire, ni tout à fait impliqué. Il raconte comme un témoin et il joue, hommes et femmes, jeunes gens et vieillards, toujours par bribes, jamais dans la continuité.
(…) Si le conteur veut jouer un personnage, alors il ne suffit pas de le désigner, il faut lui donner aussi un support concret, si minime soit-il."
Dans Les voies de la création théâtrale de Peter Brook

"J'aimerais jazzifier ma parole, commediatellartiser mes improvisations, sortir des rails et des ornières et du ronron du langage insipide, cupide, putride. Les mots deviendront des pétards dans les oreilles des gens."
Dans mon terroir c'est les galaxies de Julos Beaucarne 

Vous aussi, cet été, notez et partagez d’autres paroles conteuses !

Bonnes vacances ensoleillées !