Jaulin après la scène : rencontre avec le comédien-conteur

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

3 conteuses d'Il était une fois ont rencontré Yannick Jaulin au Trio à Languidic le 16 février 2008, à la fin de son spectacle "Jaulin en scène".


Yannick Jaulin nous parle de Jude Le Paboul, le "père" de l'association Il était une fois. Jude est décédé en 2001. Yannick l'a rencontré à plusieurs reprises.


Pour Yannick Jaulin, Jude fait partie de cette race de conteurs qui n'existent plus, dépositaires et transmetteurs de mémoire : les "anciens conteurs", fiers du chemin parcouru par les histoires qu'ils transportent au coeur du quotidien.

Yannick se voit plutôt comme un "voleur", un détourneur d'histoires, nourri à la mammelle des conteurs traditionnels, et devenu homme de théâtre.


 

En exergue du site internet de Yannick Jaulin, on peut lire "conteur-comédien". Voici ce qu'il nous dit à ce sujet :

Yannick le conteur s'affirme comme le produit de l'éducation populaire. Il a fait, plus jeune, beaucoup de collectages auprès d'anciens. C'est ce qui l'a nourri lui a donné ses premiers élans, ses désirs de transmission.
Avec ce passé là il est un conteur patrimonial.

Mais le fait de monter sur une scène pour donner ces histoires en représentation appelle des question formelles de mise en scène, d'éclairage. A partir du moment ou on monte sur scène, on assume une responsabilité d'acteur et si l'on a envie de développer l'univers qui lui est propre, alors on peut se dire artiste

Yannick Jaulin est un artiste. Pour lui, on peut tout raconter, à condition d'être juste.

Dans son spectacle "Terrien", Yannick Jaulin est comédien. Là, il a fait un véritable travail d'acteur, en étroite collaboration avec un directeur d'acteur. Il y est profondément conteur, dans la relation directe au public, dans la matière même du spectacle qui mélange les mythes et le quotidien.

Quand nous lui demandons le conseil qu'il pourrait donner aux conteurs amateurs, Yannick répond aussitôt :

"Cherchez le coeur de vous-même, soyez à votre place, que vous racontiez pour 10, pour 100, pour 1000 personnes".

 Le site de Yannick Jaulin : ici